Stratégie et objectifs du PDC en vue des élections communales du 7 mars 2021

Le PDC Ville de Fribourg présente cinq candidatures de choix dans l'élection au Conseil communal et ambitionne de conquérir un second siège à l'Exécutif communal. J'avais le plaisir d'être invité sur le plateau de La Télé pour expliquer notre stratégie et nos objectifs. Retrouvez mon interview.


La Télé (LT): Simon Murith, en voyant ce qui se passe à gauche, vous vous frottez les mains ?

Avant toute chose, on se réjouit pour les électeurs et les électrices, qui auront un choix réel entre les partis et non faussé. Pour le PDC, la stratégie de partir avec une liste unique était déjà décidé avant que les partis de gauche annoncent partirent chacun de leur côté. On ne se frotte pas les mains et l'espoir reste de renverser la majorité.


LT: Au vu de ce qui se passe à gauche, vous n'avez pas eu envie de relancer la discussion, de revoir la possibilité de créer des alliances ?

Les discussions ont eu lieu et se sont inévitablement heurtées à des questions de répartition des sièges. Pendant la législature actuelle, nous avons eu beaucoup de succès au sein de l'opposition formée des partis du centre et de la droite. Nous avons travaillé chacun en assumant nos propres composantes. C'est de cette manière que nous souhaitons renverser la majorité et proposer un autre projet aux citoyennes et citoyens.


LT: Pour le PDC, c'est un crime de lèse-majesté de faire une alliance avec l'UDC. C'est inimaginable ?

Effectivement, notre section et notre parti ne sont pas prêts à faire une alliance avec l'UDC. Au-delà de ça, nous ne voulons pas prendre le risque que le centre et la droite soient représentés uniquement par un parti et avoir les mêmes mésententes que l'on voit à gauche où les partis se donnent à une politique de surenchère électoraliste.


LT: Donc vous ne revendiquez pas le siège perdu en 2011, par exemple celui d'Antoinette de Weck ou de Pierre-Olivier Nobs ?

L'objectif clairement réalisable est de garder notre siège. Notre volonté est bien de renverser la majorité de gauche qui fait que la ville est aujourd'hui dans une forme d'immobilisme. Ces cinq dernières années, nous avons démontré que nous pouvions gouverner avec le PLR en bonne intelligence.


Notre volonté est bien de renverser la majorité de gauche qui fait que la ville est aujourd'hui dans une forme d'immobilisme.

LT: En ville de Fribourg, le PDC fait partie de l'opposition. Mais surtout, le PDC va changer de nom au niveau national. L'abandon de la particule chrétienne, c'est quelque chose qui va bien passer à Fribourg ?

Le changement de nom a été décidé au niveau national et il revient maintenant aux sections cantonales si elles le souhaitent aussi. Le PDC Ville de Fribourg a toujours eu cette ADN centriste, clairement, et c'est dans cette ligne que nous allons nous engager pendant cette campagne. C'est également ce qui nous fait partir seul.



Interview en direct sur le plateau de La Télé, édition du Radar fribourgeois du 2 décembre 2020

16 vues0 commentaire