"Réunir au-delà des clivages"

Dans un courrier de lecteur paru dans La Liberté du 2 septembre 2021, j'affichais les raisons de mon soutien à la candidature d'Isabelle Chassot au Conseil des Etats, en vue de l'élection du 27 septembre 2021. Retrouvez-en le contenu ci-dessous!


Dans la course au Conseil des Etats, le PS part en campagne avec pour argument la défense d’une prétendue formule magique gauche-droite qui aurait fait le succès de la délégation fribourgeoise. Argument idéal pour combler un manque flagrant d’idées! C’est oublier que cet équilibre a pu s’appuyer jusqu’en 2019 sur une personnalité centriste. C’est avec une tête solidement au Centre que l’on avance, non avec des jambes qui vont dans des sens opposés.


Si la délégation fribourgeoise a connu le succès ces dernières années, c’est avant tout grâce aux personnalités qui y siégeaient, à leurs réseaux ainsi qu’à leur capacité à convaincre et, précisément, à dépasser leur propre idéologie et leur propre camp, dans l’intérêt du canton et du pays.

C'est bien sur des barrages partisans stériles que les dernières réformes nécessaires se sont heurtées.

Et sur le terrain du réseau national, de la compétence reconnue et de la capacité à convaincre et à réunir des majorités, c’est bien Isabelle Chassot qui est la mieux armée. Forte de onze ans au Conseil d’Etat fribourgeois, de sept ans à la présidence de la Conférence intercantonale des directeurs et directrices de l’instruction publique et de huit ans à la tête de l’Office fédéral de la culture.


Le 26 septembre, je voterai pour une femme capable de susciter l’adhésion au-delà des clivages et d’élaborer des solutions majoritaires pour répondre aux enjeux climatiques et économiques. Je voterai pour une femme qui témoigne depuis toujours d’un engagement infaillible en faveur de la jeunesse et de la cohésion de la société. Je voterai Isabelle Chassot.


Lien vers le courrier de lecteur

0 vue0 commentaire