Pour une commune plus attractive

Mon interview dans La Liberté concernant la politique fiscale de la Ville de Fribourg et ma proposition de baisse d'impôt.

LL: Après un échec sur la gratuité des bus, vous proposez de baisser le taux d'impôt. Vous êtes pourtant clairement minoritaires au Conseil général. Quelle est la stratégie?

Depuis l'augmentation de l'impôt en 2014, le message du PDC est le même. Cette hausse est injustifiée. Elle permet à la majorité d'être dépensière et de pratiquer une politique de l'arrosoir. L'affaire sur la gratuité des bus n'est qu'une révélateur. Nous nous devons d'agir. Cela passe par cette proposition devant faire profiter la classe moyenne et tous les contribuables de ces années de vaches grasses.


LL: N'est-ce pas de mauvaise foi de dénoncer la hausse "injustifiée" de l'impôt aujourd'hui? Celle-ci avait été admise pour financer les infrastructures scolaires...

La hausse produit ses effets depuis peu. Résultat: l'impôt a augmenté, la population aussi, mais les recettes fiscales sur les personnes physiques stagnent. La population se paupérise. Nous voulons rendre notre commune plus attractive vis-à-vis des contribuables, petits et grands, ainsi que des entreprises qui créent des emplois. Aussi, le processus de fusion est en marche, et cette diminution d'impôt est un signal fort donné aux habitants des communes voisines.


LL: Le directeur des finances, Laurent Dietrich, a laissé entendre que lancer un débat sur l'impôt alors que c'est à l'ordre du jour de l'assemblée constitutive du Grand Fribourg serait une erreur stratégique. Ne craignez-vous pas de perturber le processus?

L'erreur stratégique, c'est d'augmenter nos dépenses liées par des décisions prises sans analyse des besoins réels de la population. La fusion est un thème central pour le PDC. Or la politique des socialistes crée des crispations dans le débat. Nous sommes obligés d'agir. Et franchement, je doute qu'une diminution d'impôt mette en péril la fusion.


LL: Le PDC pointe aussi le doublement de l'endettement d'ici à 2023 et la hausse des risques financiers. N'est-il pas souhaitable que la commune puisse garantir une bonne capacité financière en vue d'une conjoncture plus délicate?

Ce que nous dénonçons, c'est le budget de fonctionnement alourdi par les décisions de la gauche. S'agissant de l'endettement, il est lié à des investissements que notre groupe soutient. La proposition que nous faisons restent raisonnable en termes d'impact pour la commune. La baisse représente entre 80 et 100 francs par année pour les contribuables et un coût de 2 à 2,5 millions pour la commune. La fixation du coefficient d'impôt doit correspondre aux besoins avérés auxquels répond l'administration.


LL: Il y a un déséquilibre à ce niveau pour le PDC?

Oui. Ce que nous voulons, c'est que Fribourg soit au service de ses habitants, et pas l'inverse. Arrêtons d'enlever le pain de la bouche des habitants et faisons-leur confiance. Ils savent tous mieux que nous ce dont ils ont besoins. Et nombre d'entre eux ont besoin d'une ville plus attractive.


LL: La fiscalité est le coeur du problème de l'attractivité de Fribourg?

C'est le problème auquel on s'attaque aujourd'hui avec nos partenaires. Nous sommes interpellés par des électeurs qui voient la stratégie de la gauche comme un acte de clientélisme. Notre intervention passe donc par la fiscalité.


LL: Vous brandissez cette "nouvelle collaboration" de la droite, mais n'est-ce pas une façade qui cache mal une réelle impuissance du PDC à orienter les décisions?

Le mérite de la gauche est d'avoir soudé dans l'opposition les gens de bonne volonté au sein du Conseil général. Mais notre coalition, qui inclut le PDC, le PVL, le PLR, l'UDC et le MLI, ne se résume pas à la droite, elle est plus large. Nous sentons aussi qu'un certain ras-le-bol existe au sein des membres de l'Alliance de gauche (PS, Verts, Centre gauche-PCS). Le Centre gauche-PCS sera potentiellement un partenaire important pour un parti du centre comme le nôtre.


Interview parue dans le quotidien La Liberté du 22 décembre 2018.

15 vues0 commentaire