Interview ProFribourg: "Réduire les taxes et impôts qui pèsent sur la classe moyenne"

Dans le cadre des élections communales du 7 mars 2021, l'association ProFribourg questionnait toutes les candidates et tous les candidats au Conseil communal. Retrouvez mes réponses.


ProFribourg (PF): Quelle ville suisse est une inspiration, un exemple pour l’aménagement et le bien-vivre à Fribourg? Zürich. Pour son aménagement exceptionnel des bords de la Limmat et de la Sihl en faveur des habitants et de la nature (Prix des jardins 2020 de Patrimoine Suisse), pour sa politique moderne de lutte contre les îlots de chaleur et pour sa vie culturelle. À Fribourg, il faut composer avec une topographie, une histoire et un patrimoine différents, qui font notre richesse.


PF: La crise climatique est à notre porte. Quelles sont vos trois propositions d’actions concrètes à court terme? Prendre des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique et pour s’adapter à ses effets déjà présents est urgent. Concrètement, les trois mesures que je propose à court terme sont:

l’assainissement énergétique des bâtiments et la valorisation des toitures avec du photovoltaïque;

une gestion des déchets qui valorise le recyclage et le compostage et lutte contre le gaspillage alimentaire;

la végétalisation intensive de la ville pour lutter contre les îlots de chaleur.


PF: La dernière législature n’a vu l’aboutissement d’aucun des projets urbanistiques portés par le Conseil communal. Que ferez-vous pour les concrétiser enfin?

Arrêter d'utiliser les projets pour appliquer une politique de mobilité et de stationnement clivante. Rétablir un dialogue avec les associations, les habitants, les commerçants et les restaurateurs et les fédérer. Et adopter une approche beaucoup plus transversale et stratégique, intégrant notamment la culture, l'économie et le tourisme.


PF: Contrairement au canton, la population de la ville diminue depuis 2016 et la classe moyenne la quitte: vos idées pour inverser cette tendance? Réduire les taxes et impôts qui pèsent sur la classe moyenne, déjà lourdement chargée et qui se paupérise malheureusement. Être attractif pour les entreprises et leur garder des espaces d’activité afin de promouvoir la création d’emplois dans l’agglo et de préserver des contribuables indispensables.

Réduire les taxes et impôts qui pèsent sur la classe moyenne, déjà lourdement chargée et qui se paupérise malheureusement.

PF: Quelles mesures concrètes allez-vous prendre pour diminuer le trafic en ville?

Aujourd’hui, la Ville prend des mesures non coordonnées et électoralistes. Il est temps de dépasser cette politique clivante et de redevenir fair-play avec tous les usagers.

La Commune doit moderniser sa gestion de la mobilité en utilisant les nouvelles technologies de l’information pour connaître les différents flux. Sur cette base, il serait possible de fluidifer le trafic avec deux mesures:

  • optimiser l’utilisation les places de stationnement libres, notamment dans les parkings souterrains, et orienter les usagers;

  • prévoir des sens-uniques ciblés afin de créer des boucles d’accès au lieu de compartimenter la ville.

Ces deux mesures permettront de libérer l’espace public, tout en maintenant un accès indispensable au centre-ville.

De plus, il faut inciter à un réel report modal et je propose deux mesures:

  • créer des axes réservés à la mobilité douce (voies vertes);

  • développer une politique P+R bien plus ambitieuse, avec des cadences propres élevées et une tarification attractive.


PF: À quoi ressemblera Fribourg en 2030 grâce à vous? Ce sera avant tout un travail d’équipe. La présence d’élus PDC est donc primordiale pour trouver des consensus. Je verrais mon engagement ainsi, en mettant l’accent sur la durabilité et le dynamisme économique et culturel, et en valorisant le bilinguisme et le caractère universitaire de la ville.

3 vues0 commentaire