Grand Fribourg: Unir nos forces et créer la proximité

Dans les colonnes de La Liberté, je défendais les avantages de la Fusion du Grand Fribourg et proposais une mesure portée par le PDC pour inclure toutes les communes: la création d'arrondissement administratifs.

Les réparations de la salle Mummenschanz (Nuithonie) ravivent les tensions intercommunales. La Syndique PS de Villars-sur-Glâne en a du moins profité à la radio pour mettre en doute la fusion du Grand Fribourg. Avec la fusion, ce problème ne se poserait pourtant pas: les frais de réparation seraient à charge de la commune fusionnée.


Nourrir cette vision d'isolement et à court terme nuit aux intérêts de toutes les communes. Quand le fusion aboutira, la nouvelle commune bénéficiera de subventions fédérales, qui échappent aujourd'hui à l'Agglo pour ses infrastructures, notamment (extra)scolaires et routières.


Quand la fusion aboutira, mobilité, aménagement, promotion économique et culturelle, ainsi que sauvegarde de l'environnement pourront être pensés conjointement, au-delà de frontières qui n'existent plus dans les faits, mais uniquement dans les décisions prises.


Les dangers existent. Celui de marginaliser les zones périphériques. Mais du brouillard des programmes présentés émerge un projet unique:


la création d'arrondissements électoraux et administratifs, pour que chacun soit représenté dans les institutions politiques de la future commune et bénéficie de l'amélioration des services.

Le 26 novembre, ne nous méprenons pas avec des promesses toutes faites qui n'aboutiront pas et n'ont pas leur place dans une assemblée constitutive. Le 26 novembre, faisons confiance aux idées concrètes pour unir nos forces et créer la proximité. Ce n'est qu'ainsi que la crainte du Grand Fribourg deviendra un espoir pour tous!


Courrier de lecteur paru dans le quotidien La Liberté du 3 novembre 2017.

2 vues0 commentaire