A quand le parcage intelligent ?

Le stationnement reste un problème en Ville de Fribourg et les autorités n'agissent pas. Le PDC propose pourtant des solutions innovantes !

Dans La Liberté du 6 décembre, Monsieur Nobs, Directeur de la mobilité en Ville de Fribourg, nous apprend que "Fribourg a trop de places de parc". L'affirmation de M. Nobs étonnera celles et ceux qui ont l'habitude de tourner des dizaines de minutes en ville, à la recherche d'une précieuse place. Car il met le doigt sur une absurdité: des places restent vides mais des usagers ne savent pas où en trouver et sont obligés de tourner inlassablement, augmentant inutilement l'incommodité, la saturation du trafic, la pollution et le bruit.


Le PDC a déjà avancé des solutions. Avec les autres partis bourgeois, il a demandé que soient indiquées les places disponibles dans les parkings, en collaboration avec l'Agglo. Il a également proposé que soient installés des capteurs sur des places de stationnement, afin que les taux d'occupation et de rotation puissent être analysés et que les places libres puissent être détectées.


Des propositions qui n'ont jamais passé la rampe, entravées par le Conseil général ou le Conseil communal. Que faire pour que l'hermétisme doctrinal de la majorité du Conseil général débouche sur des solutions pragmatiques? Que faire pour que les dirigeants de la ville de Fribourg comprennent les besoins de certains habitants et du tissu économique plutôt que de le nier?


Nous n'avons pas besoin d'interdictions, nous avons besoins de solutions. Et elles existent!

A Monsieur Nobs d'utiliser l'efficience offerte par les nouvelles technologies et de trouver des synergies incitatives efficaces avec les TPF, plutôt que de faire dire aux chiffres ce qui l'arrange.


Courrier de lecteur paru dans le quotidien La Liberté du 12 décembre 2018.

3 vues0 commentaire